Vous le savez donc maintenant,  si vous avez lu un peu les pages du blogue, je réussis aujourd’hui à contrôler mon diabète de type 2 sans médication. En guise de premier billet, je vous propose de revenir un peu en arrière, au tout début de cette aventure, où j’étais bourré de bonnes intentions…

En novembre 2011, après 20 ans d’usage, je décidais d’arrêter de fumer pour de bon! Et ça a marché. Je n’ai plus touché à une cigarette depuis 🙂 Bonne nouvelle, mais…C’est aussi le point de départ des problèmes. Je pesais 185 livres (83 kg) environ au moment où j’ai arrêté de fumer.

Août 2012
Comme il fallait s’y attendre, j’ai pris du poids après avoir arrêté de fumer. J’étais rendu à 200-210 livres (95 kg).  Malheureusement, on me diagnostique un diabète type 2 + haute pression. Dans les deux cas, ce n’est pas trop grave. Le taux de sucre est un peu élevé avec un taux de glycémie à 9, et la tension est à 135/90. On essaie de contrôler le diabète sans médication.

 

On a changé des trucs côté alimentaire, oui, mais faut dire qu’on était pas mal déjà «santé». Cela dit, malgré tout, fini le sel, le sucre raffiné, l’alcool et les desserts sucrés «de la mort». Intervention de première ligne.

 

L’activité physique, par contre, je n’avais pas de temps pour ça. J’étais entre deux emplois, NAIVE était plus actif qu’actuellement, bref, j’en avais par-dessus les oreilles. Je me contentais de mon heure quotidienne de marche pour l’aller-retour maison-métro et les courses le week-end.

 

Novembre 2013
Le taux de sucre est un peu plus haut, on commence donc la médication pour le diabète, le «Metformin»  😦
La haute pression retient aussi  l’attention avec un haut score, et on commence la médication pour le cholestérol. Des problèmes de dos embarquent par-dessus tout ça, ce qui limitait pas mal les actions de mon côté pour faire plus d’activité physique 😦

 

Nous habitons maintenant sur la Rive-Sud de Montréal et on a une voiture. Je me trouve à marcher encore moins qu’avant. Ça m’a fait prendre pas mal de poids. J’étais rendu à 240-245 livres (env. 111 kg).
Crédit : Alain Lord

Crédits : Alain Lord

2014
Une année qui a été difficile. La pression monte jusqu’à 164 (une personne diabétique devrait être en bas de 130). On me recommande de ne pas faire de sport intense, donc la marche est pas mal l’idéal. Ça fait sourire, mais quand tu en es à considérer la pétanque comme un sport extrême… LOL!

Je suis toujours, et désespérément, à la recherche d’une solution miracle :

  • Recherche de menus, et consultation avec une diététicienne.
  • Travail avec une physio/osthéo pour des exercices, et régler les histoires de dos.
Malgré tous les efforts, pas beaucoup de changements, auxquels se sont ajoutés des problèmes de reins durant l’été. Ce n’était pas bon signe. Et plus l’année avançait, plus mon caractère devenait difficile, moins bien je dormais, etc.

 

C’est rare que j’abandonne, mais là, j’étais rendu à me dire que mon corps était juste en train de me lâcher, et qu’il ne restait qu’à espérer qu’il dure le plus longtemps possible. Le moral était pas mal bas. Tu veux, tu travailles pour… mais peu ou pas de résultats.

 

Janvier 2015
Lors du rendez-vous annuel avec mon médecin, je demande un glucomètre… j’avais un p’tit doute, et on avait pas encore jugé bon que j’en aie un.

 

C’est avec ça qu’on a eu la surprise. Le chat est sorti du sac.
  • Ma glycémie était devenue dangereuse pour moi. Sans médication, j’étais presqu’à 25, et avec ma médication, à 15-16.
    • Pour donner une idée, pour une personne qui fait de la haute pression, la glycémie devrait être en bas de 6.5… Vous commencez à voir la relation diabète et haute pression?
    • On me dit que j’aurais pu avoir des ennuis. Le diabète était clairement installé.
  • La pression est toujours très haute en plus, ça n’a pas changé.
  • Le cholestérol est un peu trop élevé lui aussi.
  • On réalise aussi que mes problèmes de reins étaient vraiment liés à la haute pression et au diabète.
    • Quand le pancréas ne va pas bien, les premiers à en subir les conséquences sont les reins.
  • Problèmes d’humeur : prenez un enfant qui n’a pas dormi, donnez-lui un 2 litres de Coke avec du chocolat et des bonbons, et demandez-lui d’être smooth, aimable, détendu et agréable. C’est plutôt le contraire qui se produira, non? Ce degré d’intensité constant n’est pas souhaitable, et ça vient jouer sur les relations sociales.
    • Je peux vous dire qu’on ne se fait pas beaucoup d’amis quand tout est trop intense 😉
Mon médecin parle d’insuline. Ouf! La claque! Mais quelle claque en pleine face! Devoir se piquer 3 à 4 fois par jour? Ça fait réfléchir…
Une chose est sûre : je suis prêt à tout,  TOUT pour éviter l’insuline. Trois choses pour ça :
  • Nouveau cocktail de médicaments. Expérimentations et effets secondaires à venir.
  • Changements drastiques dans l’alimentation.
  • L’activité physique doit augmenter. Mais rien de trop demandant, la pression est trop haute.
Donc :
  1. Avec mon médecin, on planifie se voir aux 2 mois pour le volet médication, question de trouver le bon produit et le bon dosage.
  2. On commence donc la médication contre la haute pression, on protège les reins et on essaie un autre produit pour le diabète, mais on débute le traitement… à la dose maximale!
  3. Pour le menu quotidien et l’activité physique, c’est ma responsabilité! À moi d’agir…
Pour ceux qui me connaissent bien, qu’arrive-t-il quand on me met au défi?

 

J’ai une dizaine de billets de prêts que je m’apprête à partager ici sur l’alimentation, l’activité physique et un mode de vie santé, mais surtout, comment rendre le tout l’fun et intéressant.

Publié par Philippe Ouellette

Je suis Geek et fier de l'être. J'ai 15 ans d'expérience dans les technologies de l'information. Travaillant sur plusieurs plateformes, je suis expert utilisateur des solutions Microsoft dont SharePoint et Office365. Souvent premier à essayer de nouveau produits ou concepts, je fais partie des novateurs et j'aime à cultiver la créativité et l'innovation au quotidien. Je suis aussi un grand disciple d'un mode de vie santé. Je pratique activement le canicross, la course à pied, le vélo, le badminton et la randonnée pédestre.

3 commentaires

  1. […] premier billet expliquait un peu comment j’en étais arrivé à un état de santé problématique. Et comme […]

    J'aime

    Réponse

  2. […] savez d’où je pars, vous savez aussi que j’ai accepté de changer mon mode de vie, et de poser des actions qui […]

    J'aime

    Réponse

  3. […] que présenté au tout début de ce blogue, et que vous pouvez consulter de nouveau, j’ai commencé à prendre de la médication pour mes problèmes de santé en début 2013. On […]

    J'aime

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s