J’aimerais commencer mon billet en offrant mes plus sincères condoléances aux gens et familles touchées par la tragédie de Paris, et mes souhaits de courage à tous les parisiens. Toutes mes pensées sont avec vous.

Comme on le fera aussi dans les prochains billets, on va commencer à jaser de santé, de médical, et d’activité physique. Et c’est le bon moment pour moi de cadrer un peu le contenu de ce blogue. Je ne suis ni médecin, ni spécialiste du domaine de la santé ou de l’activité physique.   En aucun cas, je ne prétends détenir la vérité. Merci de prendre connaissance de cet avis.
Juste le temps de placer le sujet du billet, je reviens un peu au 5 janvier dernier, jour où, sans médication, je me retrouve à plus de 22 en terme d’indice de glycémie et à 15-16 avec ma dose de Metformin. Je ne comprends pas pourquoi ma glycémie est aussi élevée.
Je ne mange pas sucré. Point. J’suis une « bibitte à sel »,  pas « à sucre ». Je n’ai jamais aimé le gâteau ou les pâtisseries, je mangeais une barre de chocolat par année, je ne bois plus d’alcool depuis mon diagnostic de diabète en 2012, un ou deux fruits par jour, et c’est tout! Bref, je n’arrive pas à « faire 1+1 » avec tout ça. C’est plutôt difficile de se donner un plan d’action ou une stratégie quand tu ne comprends pas, n’est-ce pas?
Crédit: Juhan Sonin

Crédit: Juhan Sonin


Pourquoi il est important de comprendre?

Comprendre le « dysfonctionnement » de mon corps, pour moi, a été une des grosses clés de ma réussite. Pourquoi? Parce qu’il n’y a pas qu’une seule recette; chaque personne est différente. Ce que je raconte ici dans mon blogue,  s’avère être ce qui a fonctionné pour moi. Cela ne veut pas dire que ça s’applique à tous les cas.

Tsé, à quelque part, ce dont il est question ici, c’est de fonctions essentielles du système d’entretien du corps humain. C’est pour ça qu’on a autant d’influence là-dessus  au quotidien, et qu’on est en mesure de changer des choses. Mais c’est aussi pour cette raison que la recette peut varier d’une personne à l’autre. Beaucoup dépend de la façon dont le système fonctionne, et comment il est entretenu.

Il y a de grandes lignes directrices, mais elles doivent être adaptées en fonction du vécu, du rythme de vie, et du métabolisme de chacun. Il est donc important pour chacun de comprendre afin d’être en mesure d’adapter à soi-même ce que l’on voit, lit, et ce que l’on se fait recommander.

1ère étape : commencer par comprendre.

Comme j’expliquais au début, je ne suis pas du domaine médical du tout, donc je vous partagerai plutôt mes lectures. J’essayerai de vulgariser un peu, au  mais c’est tout. 😉

En gros, ce qu’il est important de retenir, est que le trio cholestérol, glycémie et pression artérielle est fortement lié. Ils s’auto-influencent, et peuvent faire des ravages. Pourquoi? Parce qu’ils touchent directement le système vital.

Beaucoup en parlent comme étant la maladie du siècle. Selon moi,  c’est un problème tout simplement  parce qu’on ne le comprend pas. Et pourtant, c’est le système sur lequel on a le plus d’influence par des actions concrètes.

Pour ce qui est de la gestion des sucres, il faut aussi comprendre que la glycémie a une mécanique bien particulière, qu’il faut bien saisir pour faire les bons choix alimentaires. Tout est une question de choix, vous le verrez.

Voici des liens et ressources que j’ai utilisés, et que je continue à suivre. Je les ajouterai à mes liens dans la zone de droite dans le blogue.

Mise en garde :

Le Web a cette belle qualité de nous offrir beaucoup de contenu, mais cela amène un enjeu d’exactitude de l’information. Prenez le soin de choisir vos lectures auprès de source crédibles. Les associations officielles fournissent en général de l’information de bonne qualité, et surtout, référez-vous à votre médecin.

Outils pour comprendre :

La lecture d’information est probablement l’outil le plus important que j’ai utilisé pour comprendre. La théorie, m’a permis de mettre en place des stratégies, mais pour les ajuster dans le concret, des petits outils viennent donner un coup de pouce pour comprendre l’impact de mes actions sur mon corps.

Je vais en reparler un plus tard, un peu plus en détails, mais j’ai utilisé :

  • Glucomètre pour mesurer le taux de sucre
  • Chronomètre pour l’activité physique
  • Tensiomètre pour mesurer la pression artérielle
  • Balance pour le poids
  • Moniteur d’activité physique : Choix personnels
  • Moniteur cardiaque sportif (au poignet, par exemple).

Bon, petit résumé jusqu’ici

Vous savez d’où je pars, vous savez aussi que j’ai accepté de changer mon mode de vie, et de poser des actions qui changent mon quotidien. Vous connaissez maintenant les éléments de compréhension et outils avec lesquels j’ai commencé l’aventure. Il ne reste plus qu’à…

Se responsabiliser

À tous les jours, j’entends les gens parler de leurs expériences avec le système de santé québécois. Étant ce qu’il est ;-), je crois qu’il nous offre ici l’opportunité de se responsabiliser un peu plus par rapport à ce que l’on a besoin de faire pour se maintenir en santé.

En se responsabilisant et en prenant action moi-même, je n’ai pas eu à passer beaucoup de temps en clinique. En réalité, je n’ai plus besoin d’assistance médicale pour ce trouble depuis que j’ai posé des actions en ce sens. On garde un suivi, c’est certain, mais annuel au lieu d’être aux deux mois. 🙂

Ensuite, passer à l’action! Prochain billet…on marche mais on commence pas trop vite!

Image: Juhan SoninLicence

Publié par Philippe Ouellette

Je suis Geek et fier de l'être. J'ai 15 ans d'expérience dans les technologies de l'information. Travaillant sur plusieurs plateformes, je suis expert utilisateur des solutions Microsoft dont SharePoint et Office365. Souvent premier à essayer de nouveau produits ou concepts, je fais partie des novateurs et j'aime à cultiver la créativité et l'innovation au quotidien. Je suis aussi un grand disciple d'un mode de vie santé. Je pratique activement le canicross, la course à pied, le vélo, le badminton et la randonnée pédestre.

4 commentaires

  1. Vraiment intéressant et je crois fortement que nous pouvons tous faire des choix sains dans nos styles de vie qui nous aideront à se maintenir en santé et par la même occasion améliorer notre qualité de vie

    J'aime

    Réponse

  2. Merci pour ton commentaire Julie. Effectivement je crois que tu as raison en disant que ce choix nous appartient. Je pense que c’est comment on le fait qui devient la clé, faut rendre ça l’fun! 😉

    J'aime

    Réponse

  3. […] déjà expliqué dans mon précédent billet que je paniquais pas mal parce que je n’arrivais pas à comprendre ce qui expliquais ma […]

    J'aime

    Réponse

  4. […] je l’expliquais précédemment, c’était important de bien « comprendre ». J’ai dû prendre un temps d’arrêt, […]

    J'aime

    Réponse

Répondre à Première réflexion sur l’alimentation | Mon mode de vie Santé Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s