Vendredi dernier, je vous donnais ma recette de galette «énergie » que je mange, un matin sur deux disons, ces temps-ci. Vous avez pu voir qu’il y a un peu de « temps en cuisine » pour y arriver. Vous avez pu remarquer aussi dans mon billet précédent que l’on utilise plusieurs viandes pour nos lunches et que l’on a une variété de salades disponibles quotidiennement. Et pourtant…je ne passe pas mes journées, ni mes soirées, à cuisiner!

Je tente de faire la promotion du fait que l’on doit cuisiner pour garder un maximum de contrôle sur ce que l’on mange. Cuisiner santé demande de s’investir un peu plus que d’ouvrir un contenant, mettre en plat, et faire chauffer. Est-ce réaliste dans le monde actif dans lequel nous vivons? Devons-nous y mettre 2 heures quotidiennement? Ma réponse est non.

Pourquoi cuisiner

Les choses vont tellement vite, dans cette belle société de consommation, que l’on achète du temps maintenant. L’alimentation ne fait pas exception. Maintenant, tout ce que l’on achète, déjà tout préparé, est malheureusement très sucré et/ou très salé.

Prenez par exemple, la salsa, produit de consommation courante, je pense. Faire une salsa soi-même, disons que ça prend quoi…une quinzaine de minutes? Le temps de :

  • Couper des légumes,
  • Hacher les herbes et aromates
  • Ajouter tous les parfums que l’on aime,

Mais…je n’ai pas besoin de mettre de sucre ni de sel. Ou si peu! ;-).

À l’inverse, la salsa du commerce ne contient qu’une seule étape :

  • Ouvrir le couvercle d’un pot de salsa, ça prend moins de 30 secondes.

Le coût à payer : environ 1 cube de sucre et 350 mg de sel pour 2 cuillères à soupe de salsa. Entre vous et moi,  pour 2 tacos, ou une portion raisonnable de nachos, je dirais que l’on utilise facilement 2 fois cette quantité…

Si on additionne tout ça dans toute une journée, ça peut en faire beaucoup des cubes de sucre et des mg de sel! La seule fonction de tout cet assaisonnement, c’est de cacher le fait que ce ne sont pas des légumes frais! 😉

Au final, je mange de la salsa que je fais moi-même. J’ai le plein contrôle sur ce qu’il y a dedans, et j’aurais de la difficulté à diminuer les étapes de transformation, car elles sont si simples : juste à couper les légumes et les mélanger. J’ai atteint mon objectif.

Gestion du temps

C’est vrai que de se faire des repas équilibrés, ça prend du temps; plus de temps que d’aller au restaurant, ou d’acheter tout prêt, en tout cas, mais ça vaut le coût.

Je suis le premier à admettre avoir un rythme de vie de fou. La preuve, c’est que cela m’a rendu diabétique, je souffrais d’embonpoint, et j’ai fait de la haute pression pendant quelques années, parce que je ne prenais pas le temps de m’occuper de moi.

Quand j’ai commencé à travailler mon menu, il était aussi très clair que si je devais y passer tout mon temps, ça ne marcherait pas. Plus que 1 h 30-2 h par jour, c’est trop selon moi. N’oubliez pas qu’on doit aussi prévoir de 30 à 90 minutes d’activité physique…

Soyons réaliste, tsé, une journée pour un gars comme moi…

Je n’ai aucun contrôle durant 18 heures sur 24 :

  • 7 heures de sommeil
  • 9 heures de travail
  • 1 h 30-2 h heures de transport

Il ne reste que 6 heures pour le reste.

  • Disons que je prends 1 h pour les tâches quotidiennes (ménages, courses etc.)
  • Course/marche, étirements et exercices : 1 h 30
  • Je prends le maximum de 2 h pour préparer les repas et manger.

Il ne reste qu’une heure… pour relaxer! Santé à votre avis? Je ne pense pas! J’ai besoin de mon temps « relax » à tous les jours, et surtout, plus qu’une heure par jour!

Au début, comme j’expliquais, j’ai fait beaucoup de recherches pour me monter un menu intéressant. Mais maintenant, il faut arriver à réaliser cette offre pour corps sans que j’y passe mes journées.

Ma recette : 3 heures 2 fois par semaine….

Gauche à droite : Saumon, filet mignon, Poulet, salade grecque, salade de couscous, oeufs cuits dur, fève vertes et broccoli blanchis.

Gauche à droite : Saumon, filet mignon, poulet, salade grecque, salade de couscous, oeufs cuits durs, fèves vertes et brocolis blanchis.

Je vous dirais que notre système me permet de nous préparer des repas santé sans que j’aie à y passer une quantité de temps épouvantable. Juste pour préciser, c’est moi qui suis en charge de la bouffe à la maison ;-).

En gros, on parle d’environ 6 heures par semaine, soit environ 1 heure par jour, mais pas à tous les jours. 🙂

2 fois par semaine, je prépare :

  • Nos viandes et protéines (2 à 4 différentes)
  • Deux salades à base de légumes et/ou à base de légumineuse/céréales.
  • Condiments et à côtés.
  • Galettes énergie

Nous varions les recettes en fonction des saisons, des produits du marché, et de nos humeurs.

Par les temps qui courent, la salade de couscous, de pois chiches, la salade grecque, et celle de légumes et bocconcini, roulent beaucoup. Du coté viande : poulet entier rôti, filet de porc, filet de saumon. Nous consommons régulièrement de la viande chevaline, qui est très riche en protéines, et peu grasse.

Par exemple, voici ce que je prépare un dimanche soir :

  • Salade de couscous
  • Salade de légumes et bocconcini
  • Poulet rôti
  • Filet mignon de bœuf
  • Filet de saumon
  • Fève vertes et/ou broccoli blanchis
  • Œufs cuits durs – pour les déjeuners et salade niçoise
  • Galettes santé

Le mercredi ou le jeudi, selon l’agenda, je préparerai à nouveau de 2 à 4 salades et des protéines.

De cette façon, j’ai presque toujours 2-3 salades de disponibles, un choix de deux protéines, des galettes santé, ainsi que des œufs cuits durs qui peuvent servir au déjeuner.

Entre vous et moi, quand le four chauffe, faire cuire un poulet, un filet de saumon et quelques morceaux de viande rouge… on peut faire ça simultanément!

C’est la même chose pour couper des légumes. En préparer pour une ou deux salades…ce n’est pas beaucoup plus long. Souvent, c’est de se mettre à cuisiner, et ramasser après, qui est le plus long. Alors, avec cette formule, je le fais deux fois par semaine, et c’est tout.

C’est aussi une période « à moi » où j’en profite pour penser à plein de choses. Et en plus j’adore cuisiner, alors c’est un temps qui est plaisant; j’ai rendu ça l’fun. C’est ça qui fait que ce n’est pas une corvée. 😉

Il ne reste qu’à consacrer quelques minutes au courant de la journée pour réchauffer, servir et/ou compléter, en lavant quelques légumes pour le souper. Les soupes peuvent aussi faire d’excellents soupers.

Le rituel du repas…à la mode.

J’aime la formule où je termine mon billet par un petit commentaire un peu plus « éditorial ». Cette fois-ci, c’est concernant le rituel des repas. Attention ce n’est pas une critique mais plutôt un constat.

Le concept de repas dans notre société est devenu un rituel. Avec la mode épicurienne dans laquelle nous sommes, le rituel de se nourrir se doit donc d’être festif, un régal pour le palais, et une expérience « enlevante » à chaque instant.

De plus, dans notre culture, le souper a toujours joué un rôle rassembleur, un moment où l’on s’assoit en famille pour partager un copieux repas après une grosse journée de labeur. Mais avons-nous encore ce style de vie?

Vivant à deux, nous avons diminué l’importance du souper pour le transformer en grosse collation. Nous en avons fait un moment pour compléter notre journée, et non pour renflouer l’énergie dépensée dans l’après-midi.

Publié par Philippe Ouellette

Je suis Geek et fier de l'être. J'ai 15 ans d'expérience dans les technologies de l'information. Travaillant sur plusieurs plateformes, je suis expert utilisateur des solutions Microsoft dont SharePoint et Office365. Souvent premier à essayer de nouveau produits ou concepts, je fais partie des novateurs et j'aime à cultiver la créativité et l'innovation au quotidien. Je suis aussi un grand disciple d'un mode de vie santé. Je pratique activement le canicross, la course à pied, le vélo, le badminton et la randonnée pédestre.

5 commentaires

  1. Très inspirant Philippe!

    J'aime

    Réponse

    1. Merci beaucoup Marie! C’est gentil et apprécié!

      J'aime

      Réponse

  2. […] pour la préparation de mes repas, je n’y arriverai pas. J’ai déjà un peu parlé de ma technique où je cuisine 2 à 3 fois par semaine seulement. En résumé, ça consiste à […]

    J'aime

    Réponse

  3. […] vous souvenez comment je gère la confection des repas?  Pour trouver ma façon de faire, j’ai aussi appliqué la technique du récit […]

    J'aime

    Réponse

Répondre à PhilTic Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s