Que fait-on, après plus de 45 ans dans la noirceur, maintenant qu’on commence à y voir clair? C’est éblouissant au début, mais quand on commence à s’habituer, les formes se dessinent, les couleurs et nuances apparaissent, et de nouvelles façons de faire prennent place. 🙂

Aujourd’hui, le ton sera un peu différent. Je vais joindre l’utile à l’agréable en parlant de mon nouveau projet, qui est un peu un rêve d’enfant, et qui devient aussi une réponse à mon TDAH et TSA.

Mon héros de toujours…Sherlock Holmes
 
J’étais secondaire 2, et je venais de me faire initier à Sherlock Holmes. Dès mes premières lectures, je me suis senti proche du personnage. Je me retrouvais dans sa structure de pensée, sa logique, mais aussi dans le côté, disons, plus hétéroclite, différent, et plus solitaire. Bien sûr, je pense avoir tout lu et tout vu ce qui a un lien avec Sherlock, et je suis toujours resté un grand admirateur.

Aujourd’hui, je crois comprendre d’où vient mon intérêt. Disons qu’on ne saura jamais si Sherlock était Asperger, mais il y a beaucoup de gens initiés au TSA et à Sherlock qui affirment que le personnage démontre beaucoup de « symptômes » associés à l’Asperger (intérêt spécifique, difficulté à socialiser, communication atypique, hypersensibilité entre autres).
 
Ce que j’en pense? En tant que « fan fini » de Sherlock, et après avoir lu tout ce que j’ai lu sur l’Asperger et la neurodiversité dans la dernière année, personnellement je pense que oui, Sherlock était bel et bien Asperger, ou plutôt TSA. Et pour être franc, ça ferait aussi mon affaire de savoir que je partage ça avec mon héros! 😉
 
Et qui était le meilleur ami de Sherlock Holmes? Ce bon vieux Watson. Voilà pourquoi j’ai nommé mon nouveau partenaire de vie : mon chien Watson.

Watson à 3 mois. 🙂

Pourquoi je parle de mon chien?

Je ne peux pas le cacher : j’adore les animaux et un de mes rêves était d’avoir un chien depuis que je suis haut comme trois pommes. Après mon diagnostic, parmi les moyens que j’ai identifiés dès le départ pour m’aider avec tout ça, c’était d’avoir mon chien. Donc, si ça m’aide pour la relation d’amitié, depuis mon diagnostic j’ajoute à ça plein d’éléments qui vont m’aider avec mon Asperger et mon TDAH.

  • Un nouvel intérêt spécifique
  • La gestion de l’énergie
  • La routine
  • La communication
  • La gestion de l’anxiété
  • La socialisation

Comment ça m’aide?

C’est devenu un intérêt spécifique 🙂
 
Vous le devinez sûrement : les chiens, que ce soit pour son éducation, l’entrainement, le canicross, bref, Watson est devenu pour moi un intérêt spécifique. Ça fait du bien d’avoir un autre intérêt que les technologies et mon travail 😉 Ça me permet de mieux balancer les grandes sphères de ma vie en ne mettant pas toute mon énergie dans le monde du travail.
 
Une des questions que les gens proches de moi me posent souvent, c’est : Pourquoi maintenant tu ressens davantage les effets qu’avant? Pourquoi c’est plus difficile depuis quelques années? La réponse est beaucoup liée aux intérêts spécifiques. En plus de ma carrière professionnelle, j’avais un gros projet qui roulait en parallèle, notre groupe de musique NAÏVE.
 

On a eu de belles années ensemble. C’est un projet qui s’est étalé sur une douzaine d’années au total. Il y a eu des moments où ça pouvait représenter  20h/semaine de notre temps, en plus de nos jobs. On a eu du plaisir, et quand même eu la chance de jouer sur la grosse scène des Francos Montréal en 2010 devant plus de 14 0000 personnes. Mais, les temps changent, nous aussi, et l’industrie s’est transformée. Donc, on a laissé un peu aller. Ça ne veut pas dire qu’on ne refera plus rien, mais pour l’instant, c’est sur la glace. Bref, avec l’arrêt de ce projet : 

  1. Je me suis retrouvé sans trop de projets à mener de front. Difficile pour quelqu’un comme moi qui a beaucoup d’énergie.
  2. Les gens aiment entendre parler du monde de la scène, donc pour moi qui me sens en contact lorsqu’on parle de mes intérêts spécifiques en général, la communication et la socialisation étaient, disons plus faciles. En tout cas il y a beaucoup plus d’intérêt pour la musique que pour le canicross! Lol 😉

L’arrivée de Watson, je l’ai préparée pendant un peu plus d’un an. Un an de lecture et de préparation, ça occupe un peu beaucoup 😉 ! Il est maintenant avec moi depuis pratiquement 6 mois, et je peux dire qu’un chiot, si on s’en occupe de la bonne façon, ça « tire du jus » en s’il vous plait! C’est un des gros projets que j’ai eus dans ma vie.

Watson, lui, ne se plaint du tout d’être mon intérêt principal! Il est des fois un peu jaloux du boulot, mais on travaille ça ensemble. 😉

Gestion de l’énergie
 
Le H du TDAH est là pour le mot hyperactivité. Le fait d’avoir beaucoup d’énergie fait en sorte que c’est plus difficile de la canaliser, et de la diriger vers un but unique. J’ai de la difficulté à me concentrer longtemps sur une même tâche/activité. C’est parce qu’il y en a trop et ça part dans tous les sens. Le fait de « dépenser cette énergie » physiquement, combiné à mes techniques de travail, me permet d’être mieux disposé pour la concentration. Quel est le lien avec mon chien?
 
En gros, Watson, c’est toute une aventure qui a débuté quand je me suis refait une santé. J’ai commencé le Canicross avec Touquie, la chienne de mes amis. 5 km, 4 fois par semaine. C’est une Épagneul Breton.  Vous me voyez venir? Je suis tombé en amour avec elle et la race. J’ai contacté le même éleveur, et j’ai attendu une portée avec le même père que Touquie. Mon objectif : aller chercher les gênes, le goût et l’énergie pour la course! Et oui, Watson est le petit demi-frère de Touquie 🙂

Touquie (gauche) et Watson

J’ai choisi un chien qui a beaucoup d’énergie et un chien de travail, volontairement, pour qu’ensemble on ait du plaisir à dépenser notre énergie. Je dois malgré tout attendre que Watson soit à un âge raisonnable pour commencer canicross. Il doit avoir ses hanches pleinement développées avant de penser à la traction. D’ici là, pas question d’abandonner Touquie! 😉 En fait mon rêve actuellement est d’aller courir avec Touquie et Watson attachés en traction! Je vais tout simplement voler!
 

La routine
 
Pour un asperger, la notion de routine est importante. Ça réduit beaucoup l’anxiété, et ça réduit le risque de faire des erreurs liées au manque de concentration ou à l’hypervigilence. Le chien aussi a besoin d’une routine; c’est une des choses importantes. Le fait d’être 24h sur 24 avec un autre être qui a besoin de routine, ça devient l’fun. Cette routine nous apaise tous les deux, et réduit notre anxiété. On a ça en commun. 🙂
 
Actuellement on se lève à 4h00 du matin pour pouvoir aller marcher ensemble avant que j’aille travailler. De cette façon Watson est plus fatigué et récupère pendant que je travaille! 😉 En même temps à 4h30 le matin, les gens sortant des bars ou finissant de travailler à minuit sont couchés et ceux se levant tôt ne sont pas encore debout! Mon moment favori de la journée, c’est le moment où il y a le moins de stimuli, mon hypersensibilité est aux anges, et pour Watson, l’entrainement à la marche est idéal.
 
Actuellement, le matin on fait notre 4 km de marche rapide. L’objectif est de tranquillement amener Watson vers le 5 km qui est la distance idéale pour les sorties de Canicross! 🙂
 

Communications 
 
La communication avec Watson est simple. C’est aussi quelque chose qu’on développe ensemble. On se comprend, on développe le code ensemble, et on s’aide grâce au non verbal. Les signes utilisés sont souvent plus simples pour moi à décoder, puisqu’ils utilisent le non verbal et sont toujours directs et francs! Tout est simple avec un chien à ce niveau! 😉
 
Une des choses les plus difficiles pour moi c’est de détecter les intentions derrières les actions. Les intentions sont souvent orientées par les émotions et l’attitude, et pour ça, je ne suis pas équipé pour les décoder. La personne neurotypique est en mesure de gérer 75 émotions et moi, une douzaine. Avec le chien, il n’y a pas ce concept d’intention. Je n’ai pas à tenir compte de ce facteur dans mon interprétation de la situation. En plus, cette race est reconnue pour être franche et sans malice.
 
Mon hypervigilance m’amène à bien lire mon chien. Le non verbal est la clé avec eux. L’observation des comportements, l’analyse et la déduction logique, ça, j’suis bon! Lol Aujourd’hui, je sais quand Watson veut aller dehors, quand il a faim, je commence à bien décoder ses signes d’inconfort. Résultat : Watson ne jappe pas, il n’est pas agressif. On a une belle communication. Il est, comme disent mon éleveur et mes amis, « facile ».
 
C’est plus simple pour lui de me décoder, comme j’ai une douzaine d’émotions. Lui aussi est fixé sur mon expression lorsqu’on communique, je le sais, et je vais jouer le jeu et amplifier certaines choses, pour qu’il comprenne bien et ça fonctionne. Mais si j’essaie de faire ça avec un humain…hum!…LOL.
 

Gestion de l’anxiété

Il est bien connu que les chiens peuvent diminuer l’anxiété chez l’humain. Juste leur présence et leur contact sont suffisants pour diminuer toute cette pression. Là j’ai du travail à faire de mon bord (un peu quand même!) si je veux que Watson puisse m’aider, par exemple lorsque je fais un effondrement. Je croyais pouvoir trouver des ressources pour de l’aide avec ça, mais ça semble être plus complexe que je pensais.
 
En fait, j’aurais aimé dire qu’il va devenir chien d’assistance, mais je ne crois pas que ce soit possible de façon « officielle ». La majorité des organismes offrent d’entrainer un de leur chien, mais non le tien. Du moins, c’est ce que j’ai pu lire…
 
Mais si vous me suivez depuis un petit bout, vous savez que, comme d’habitude, je vais creuser sur le sujet et je vais le faire moi-même à ma façon, en bon Asperger que je suis 🙂 Quand j’aurai trouvé, je partagerai mes découvertes. Si d’ici là quelqu’un a accès des ressources, ou a des conseils en ce sens, je suis preneur. 😉

Socialisation 
 
Comme c’est le volet le plus difficile pour moi dans mon quotidien, je prépare un billet plus complet sur le sujet. En attendant, je tenais à mentionner quelques trucs.
 
Watson m’amène à aussi plus socialiser avec les humains. Disons qu’avec sa p’tite face, sa robe et son côté enjoué et doux, il est plutôt populaire sur la rue.
 
Il est difficile pour moi de garder des gens autour de moi. Maintenant je sais que c’est principalement ma neurodivergence qui en est la cause. Je comprends mieux. Mais même si j’en accepte les répercussions, j’ai aussi des besoins sociaux affectifs de mon bord aussi. Ma relation avec Watson m’aide beaucoup avec ça.
 
Watson, lui, il n’a aucun problème avec comment mon cerveau fonctionne ;-). Je dirais même que c’est l’inverse. 😉
 
Watson et moi
 
En tant qu’Asperger, le choix de mon chien était important. J’ai été gâté d’avoir mes amis qui m’ont permis de vivre pleinement l’expérience de l’épagneul breton. Une fois la race choisie, j’ai choisi un chien en fonction de qui je suis. Mon cerveau, la communication et la notion d’énergie sont un peu particulières chez moi, et c’était important de choisir un bon match avec moi.
 
J’ai donc fait le test de Campbell avec les chiots de la portée. Tout le monde présent était d’accord pour dire que Watson était celui qui a le mieux répondu au test de Campbell avec moi. Les résultats peuvent sont différent d’une personne à l’autre. Je ne regrette absolument pas mon choix. J’adore mon chien.

Bref, j’ai trouvé un partenaire idéal pour moi. J’ai en tête la randonnée pédestre, de la course, du camping, du vélo (j’ai acheté une petite voiturette pour vélo). Il y a de grosses chances que je l’entraine à la chasse, même si je ne chasse pas. N’oublions pas que c’est la vocation de l’épagneul breton!

Et bien entendu quand il aura 1 an et demi, on commencera tranquillement le canicross, où là il me tirera en plus de courir. Je suis mieux d’être en forme, car Touquie pesait 32 livres et me faisait gagner presque une minute par kilomètre! Watson est rendu à 43 livres. Et moi qui rêve de courir avec les deux…

Prochain billet, on parlera justement un peu plus des enjeux de socialisation.

Publié par Philippe Ouellette

Je suis Geek et fier de l'être. J'ai 15 ans d'expérience dans les technologies de l'information. Travaillant sur plusieurs plateformes, je suis expert utilisateur des solutions Microsoft dont SharePoint et Office365. Souvent premier à essayer de nouveau produits ou concepts, je fais partie des novateurs et j'aime à cultiver la créativité et l'innovation au quotidien. Je suis aussi un grand disciple d'un mode de vie santé. Je pratique activement le canicross, la course à pied, le vélo, le badminton et la randonnée pédestre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s