Ça fait un petit bout de temps que je n’ai pas publié. Disons que les derniers mois ont été plutôt chargés et astreignants. Mon billet est un peu long, mais il y a tellement de gens qui m’ont posé des questions sur le sujet que j’assume! 🙂

Je me suis récemment blessé au tendon d’Achille, alors pendant mon repos, en bon passionné que je suis,  j’ai l’goût de partager mon aventure autour d’un nouveau sport que j’adore, et qui prend de l’expansion : le canicross.

C’est quoi cette « patente » là encore? C’est courir avec un chien? Oui, mais c’est un peu plus que ça. 😉

Le canicross est un sport attelé. C’est comme la course en traîneau, sauf qu’il n’y a pas de traîneau; on est accroché directement au chien. 🙂 C’est donc plus que jogger avec la laisse du chien qui court à coté de nous; on est aussi tiré par le chien.

Avant d’entrer dans le vif du sujet, vous devez savoir que :

  • Il y a 4 mois, je n’avais jamais entendu le mot canicross, et ne savais encore moins à quoi cela faisait référence;
  • Je ne suis pas expert ni en course, ni en comportement canin, ni en cynologie (étude des races de chiens) ;
  • Je cours 5 jours/semaine depuis plus d’un an et demi.

Ma réflexion de départ vient du fait que je vois trop souvent des chiens qui n’ont pas les opportunités de dépenser adéquatement leur énergie.  Un chien qui en a trop en dedans n’est pas heureux, et ne peut pas rendre son maître heureux, ou du moins, ça peut devenir plus difficile (obéissance déficiente, comportements destructeurs etc.). Je voulais faire ma part en tentant de partager ma passion de la course avec des partenaires  canins à 4 pattes, et offrir de mon temps à leurs maîtres. Un peu comme ceux qui marchent avec des chiens.

Lorsqu’on m’a parlé du canicross, j’ai fait quelques recherches sur Internet, et ce fut rapidement décidé : il me fallait essayer ça! Cool, mais léger détail, je n’ai pas de chien. 😦 . Je me mets à discuter avec mon voisin qui me parle de sa jeune chienne de chasse, qui a beaucoup d’énergie, qui adore courir…

Quelques liens :

 

Touquie, ma partenaire. 🙂

20160901_174950

D’entrée de jeu, je l’avoue, je suis tombé en amour avec Touquie. C’est une femelle de 2 ans et demi, pure épagneule breton. Elle pèse 29 lbs.

Joris, son maître,  est passionné de la race, et surtout de « sa fille » Touquie. Il est très généreux avec moi, et me guide beaucoup dans la façon de travailler avec elle.  Il me donne beaucoup de clés pour faciliter la relation. C’est un excellent coach, et tellement gentil en plus! J’apprends beaucoup. En échange, je fais « brûler du gaz » à Touquie en la faisant courir avec moi 4 à 5 fois par semaine. Elle est heureuse d’aller courir, et moi,  j’ai la meilleure partenaire de course du monde! 🙂 Je tiens à remercier Joris et sa conjointe pour leur grande générosité à faciliter cette belle aventure d’équipe.

L’épagneul breton est avant tout un chien de chasse.  Il est, bien entendu, originaire de Bretagne et très rependu en France. Quelques caractéristiques :

  1. Il adore être à l’extérieur;
  2. Il a beaucoup d’énergie, de « gaz à brûler »;
  3. Il est très intelligent;
  4. Il adore travailler, avoir une tâche;
  5. Il aime les gens, être en compagnie du monde.

Je dois avouer que je considère avoir peu de mérite dans le succès de ma pratique du canicross. Touquie est vraiment une partenaire qui me l’a « rendu facile ». La petite est vraiment contente lorsque l’on a fini de lui mettre le harnais, et que l’on s’apprête à partir; elle crie, elle saute, elle est vraiment toute énervée.

20160902_171613

Est-ce que tu t’en viens?

Ce moment là…c’est mon chèque de paie! C’est à tout coup, le plus beau moment de la journée. 🙂

Avant de commencer

Si une grande majorité de chiens aiment dépenser de l’énergie, la course pour eux est un peu comme pour nous; ce n’est pas tout le monde qui peut en faire de façon soutenue. Certaines races, par exemple, n’offrent pas les caractéristiques physiques pour pouvoir faire du canicross.

Voici un petit article qui résume bien ce que j’ai lu un peu partout concernant les races de chiens prédisposés naturellement pour la course. Attention : ce n’est pas une règle, chaque chien est unique. Par contre, pour quelqu’un qui veut pratiquer cette activité sérieusement, ça donne une bonne idée des races de chiens qui ont des prédispositions naturelles pour la course en partant. Je remarque que les races de chiens, qui sont associées à des « métiers », semblent mieux équipées naturellement, comme les chiens de chasse et de bergers par exemple.

Une question de santé

Mais ce n’est pas seulement qu’une question de race. Un chien a, en général, une longévité de 8 à 15 ans. Pourquoi ne pas rendre ça l’fun le plus longtemps possible pendant qu’il est avec nous? Pour ça, il faut porter attention à la santé du chien très tôt, et penser au futur dès le départ.  La meilleure chose à faire, c’est de mettre son vétérinaire dans le coup.

Par exemple, il ne faut ne pas pratiquer le canicross dans la première année et demi de vie du chien. Pour pouvoir se donner autant, et de façon régulière, il est important d’attendre qu’il soit suffisamment développé.

Encore une fois, tout comme pour l’humain, la course peut avoir un impact sur le cœur, le système respiratoire, ou sur les hanches (sensibles chez les chiens). Je trouve important de rester attentif à la façon dont le chien court, et à son comportement durant la course. Ça nous donne donc la responsabilité de réfléchir de notre côté aussi. Ne perdez pas de vue que certains chiens pourraient vouloir dépasser leurs limites pour faire plaisir à leur maître. On a donc un rôle à jouer dans ça! 😉

Touquie n’est pas mon chien. Vous comprendrez sûrement que, pour moi, c’est encore plus important d’être à l’affût. Je suis très attentif, et je parle vraiment de tout avec son maître. Parfois, je dois même avoir l’air parano…Mais avec le temps je vais prendre de l’expérience. D’ici là, je fais mon maximum pour être vigilant, et faire attention à tous les signes d’inconfort que pourrait éprouver Touquie.

Aperçu

Je vous propose un petit vidéo d’une douzaine de minutes relatant une de mes sorties avec Touquie. Je montre les différentes parties de l’équipement, comment mettre le harnais au chien sans trop de problèmes, et un 5km (en accéléré) de course. Je ne suis pas monteur vidéo, merci à l’avance de votre indulgence. 😉 Je l’ai fait, car quelques personnes me posaient beaucoup de question sur la pratique et sur l’équipement. Il date de la mi-septembre 2016. Depuis, Touquie et moi avons pris beaucoup plus d’expérience, et sommes devenus meilleurs ensemble. 😉

L’équipement

Avec tout ce qui s’est passé dans les dernières années,  la peur de la blessure a pris pour moi une place importante parmi toutes mes peurs. La sécurité, et les bonnes pratiques sportives, sont devenues très importantes pour moi. L’équipement du canicross est primordial pour cette raison; il a le rôle de nous protéger Touquie et moi.

L’équipement est composé de 3 éléments :

  • La ceinture
  • La laisse bungee
  • Le harnais pour le chien.

20160831_174042

Je me suis pas mal informé avant d’acheter mon équipement. J’ai personnellement opté pour la marque Winterson pour les trois morceaux. Il faut noter que j’aurais pu mixer les marques sans trop de problèmes. Une pièce n’est pas exclusive à la marque.

Tout le monde parlait en bien de la ceinture et la laisse bungee de Winterson; je ne suis vraiment pas déçu. Pour ce qui est du harnais, plusieurs personnes mentionnaient sur le Web qu’il pouvait y avoir quelques difficultés avec les grandeurs avec cette marque. C’est quand même celui que j’ai retenue pour ma partenaire. C’est un bon « fit » avec Touquie, et c’est ce qui doit être recherché.

Ma partenaire de course aime bien son harnais. Il n’est pas trop grand, ni trop serré. Après une trentaines de sorties, je n’ai aucun souvenir de Touquie montrant des signes d’inconfort.

J’ai appris par la suite qu’il s’agit d’une marque québécoise. Elle appartient en fait à Marielle Winterson, qui est une couturière, adepte du sport, et ancienne marathonienne d’après ce que j’ai pu comprendre. Petite fierté de plus que d’opter pour des produits créés au Québec. Voici le site web : http://wintersonsports.ca/produits/fr

Notre trajet :

Le chien, en général, ne peut malheureusement pas tenir la cadence de course soutenue pendant 15-20 km. En revanche, il peut tirer environ 3 fois son poids. Les trajets de canicross sont plutôt des parcours qui font, en général, entre 3 et 7 km. Pour Touquie et moi, c’est la formule 5km. On court un 2,5 km, on prend une toute petite pause, pendant laquelle je lui donne de l’eau. On s’arrête environ 20 secondes. Puis on repart et nous terminons notre 5 km.

Pour l’instant, on s’est habitués au trajet où l’on part de la maison, on se rend à la piste cyclable/randonnée, on fait un bon 4.5 km sur la piste cyclable puis on revient. En réalité on court un peu plus de 5 km, principalement dû au trajet entre la maison et la piste cyclable. Touquie connait bien le trajet, et ça nous a permis de se concentrer sur la course, et à certaines commandes.

Hydratation

Si vous êtes comme moi, et pratiquez beaucoup de sport, vous savez qu’il faut penser à s’hydrater de bonne façon. Le canicross, est un travail d’équipe, il faut alors aussi penser à son/sa partenaire!

Ayant commencé à courir au mois d’août 2016, la chaleur se faisait sentir. J’étais alors très attentif, et j’offrais souvent la bouteille à Touquie pour comprendre quand elle en avait besoin.  Depuis presque les débuts , elle est constante. Elle boit à la mi-parcours (c’est ce qui a créé l’arrêt de « mi-parcours » en réalité) , et à la fin de la course. Il lui arrive à l’occasion d’en vouloir un peu avant la fin.

Côté quantité, si en août la petite buvait une bouteille au complet en 2, parfois 3 arrêts, avec le froid qui s’installe présentement, elle n’en boit plus que la moitié.

Performance

Comme je l’expliquais en début de billet, le canicross c’est plus que de jogger avec son chien. Celui-ci nous tire; c’est un sport attelé. En réalité, la ceinture c’est un peu comme un « siège » que le chien tire.  On dit partout qu’un chien tirer jusqu’à 3 fois son poids. Je n’aurais jamais cru qu’une petite chienne comme Touquie puisse autant me tirer, et influencer à ce point le temps de la course.

Je cours quotidiennement, ou presque, cette distance depuis un an et demi maintenant. Quand je suis seul, je fais le trajet avec une moyenne de 5 min 15 à 5 min 20 par kilomètre. Avec Touquie, selon les jours,  on tourne plus autour d’une moyenne à 4 min 30-4 min 35 par kilomètre. C’est pas loin de 40 secondes de moins par kilomètre.

On découvre rapidement qu’il y a une synergie entre nous et l’animal. En tout cas, je sens ça avec Touquie. Il arrive que je sois un peu plus fatigué, ou plus faible à certain moment, et bien, Touquie le sent, et aussitôt elle tire plus pour compenser ma perte.

Attention à vous coureurs!

Nous pensons, ma physiothérapeute et moi que le changement important entre la course et le canicross a provoqué une blessure que je me suis faite au tendon d’Achille. Je me suis fait jouer un tour. Mon corps et mon cerveau ont trouvé l’fun d’aller à 4 minutes 35 par km en moyenne, mais ça représente une grosse différence dans ce que ça demande au corps. Comme je ne cours que 5 km, je n’ai pas eu de grands signes précurseurs. Probablement que mon tendon était en surmenage lorsque j’ai fait un faut mouvement, et le tendon d’Achille a voulu jouer au héros, et tout prendre sur lui.

Résultat : au moins trois semaines de repos, un retour progressif…et deux cœurs brisés, parce que pour Touquie c’est aussi un moment fort de sa journée que je ne suis plus en mesure de lui offrir. Je la vois qui m’attend, et je ne peux sortir… 😦

Soyez vigilent et attentif, souvenez-vous que ça se travaille différemment un peu de la course à pied traditionnelle sur piste ou en sentier.

Les petits défis canicross 

La situation qu’il m’est le plus souvent arrivée d’entendre, et de voir, provient de gens courant avec leur chien, mais ce dernier ne suit pas vraiment. Ils me disent alors « Vous êtes chanceux, la vôtre court! »

Mais je remarque souvent que dans ces cas, le chien est en laisse traditionnelle, bien à gauche. Je ne me prétends pas spécialiste, mais j’ai l’impression  qu’avec l’équipement de canicross, on a un levier de plus pour changer la dynamique, car :

  1. Le chien est en avant au lieu d’être à coté. Je ne le restreints pas à devoir rester à côté de moi. C’est une peu Touquie qui devient leader. Ça change la relation.
  2. Comme le harnais n’est pas accroché au cou, le chien peut tirer. Il a le droit de le faire, ça ne lui fait pas mal, et ça ne change pas sa trajectoire.

Personnellement, je me trouve chanceux, car Touquie adore vraiment aller courir. Je n’ai jamais besoin de la « stimuler ». Au contraire, j’ai parfois l’impression de la ralentir.

En terminant

En réalité, mon plus gros défis à moi,… c’est moi. Avec le temps, et surtout avec le fait d’avoir 3 chats à la maison, j’ai fait beaucoup de comportement félin. Je dois maintenant m’y mettre sur le volet canin. Je dois apprendre à mieux communiquer avec les chiens.

J’ai toujours adoré le monde canin. Actuellement un de mes grands rêves c’est d’avoir un jour mon meilleur chum à 4 pattes. Chut… il ne faut pas le dire, mais je commence tranquillement à placer mes pions pour un projet de retraite. Oui, oui c’est encore loin…Je pense beaucoup à devenir entraîneur canin, ou du moins être actif dans le milieu lorsque je serai à la retraite  🙂

J’espère que j’ai piqué votre curiosité, et que si vous avez un chien qui a beaucoup d’énergie à revendre, vous lui offrirez ce petit plaisir. Courir libère de la dopamine pour l’humain, et je suis certain que ça fait la même chose pour le chien! 😉

Publié par Philippe Ouellette

Je suis Geek et fier de l'être. J'ai 15 ans d'expérience dans les technologies de l'information. Travaillant sur plusieurs plateformes, je suis expert utilisateur des solutions Microsoft dont SharePoint et Office365. Souvent premier à essayer de nouveau produits ou concepts, je fais partie des novateurs et j'aime à cultiver la créativité et l'innovation au quotidien. Je suis aussi un grand disciple d'un mode de vie santé. Je pratique activement le canicross, la course à pied, le vélo, le badminton et la randonnée pédestre.

3 commentaires

  1. Merci de nous faire partager votre passion sur les sports canins et le canicross !

    J'aime

    Réponse

  2. […] ne faut pas oublier, la cani course demande beaucoup plus que la course régulière. On est tiré par le chien. On doit donc, en […]

    J'aime

    Réponse

  3. […] c’est toute une aventure qui a débuté quand je me suis refait une santé. J’ai commencé le Canicross avec Touquie, la chienne de mes amis. 5 km, 4 fois par semaine. C’est une Épagneul Breton.  Vous me voyez […]

    J'aime

    Réponse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s